Les critiques et les jeux vidéo en bibliothèques

Cet article est une réponse à l’excellent billet de Jean-François Cusson qui traite des meilleurs jeux vidéo pour les bibliothèques en 2010. En plus de fournir un top pour chacune des console, Jean-François nomme les principaux critères de sélection des jeux vidéo pour les activités libres en bibliothèques.

À cette dernière liste, j’aimerais ajouter le succès critique et l’innovation dans le domaine des jeux, deux éléments qui sont, pour moi, tout aussi important lors du développement d’une collection de jeux. Comme c’est le cas pour les autres supports, la bibliothèque se doit de mettre en valeur des documents qui possèdent des qualités artistiques indéniables, mais qui sont tout de même moins populaires. Dans les jeux mentionnés dans la liste de Jean-François, voici le succès critique selon les chiffres de Metacritics (un aggrégateur de critiques de jeux vidéo).

Titre du jeu Score sur Metacritics
Super Mario Galaxy 2 97
StarCraft 2 93
FIFA Soccer 11 89
NHL 11 88
Dance Central 83
ModNation Racers 82
James Bond Goldeneye 007 81
NBA Jam 79
Sports Champion 76
Naruto Shippuden 76
Kinect Sports 73

Pour donner une idée de la qualité des jeux vidéo, notons qu’en 2010, une centaine de jeux ont obtenu une note de 85 et plus sur Metacritics.

Il est vrai que les collections de jeux vidéo se doivent de répondre à des besoins spécifiques plus larges que le succès critique et ce, plus particulièrement dans des activités libres comme il se fait à Montréal-Nord. Par contre, dans d’autres types d’activités, ou dans les bibliothèques effectuant le prêt de jeux vidéo, d’autres jeux devraient être davantage mis de l’avant.

Il ne faut pas oublier que les jeux vidéo ont encore du travail à faire avant d’être reconnus dans les bibliothèques au même niveau que les autres supports. C’est pour cela que, selon moi, un jeu de l’année doit aller au-devant de la notion de plaisir et faire avancer la vision des jeux dans la société au-delà du « gadget » et de la « bébelle ». Ils doivent donc remettre en question la vision du support et ses possibilités et ainsi encourager plus de gens à essayer ce fantastique médium.

C’est pour cette raison que je vous propose mon propre jeu de l’année pour les bibliothèques en 2010. Un jeu que les non-joueurs ou les « casual gamers » vont apprécier, car il se veut une approche innovatrice et originale au concept d’histoire, de trame narrative, de l’interactivité et de cinématographie.

Heavy Rain (PS3) mérite mon titre de jeu de l’année 2010 pour les bibliothèques.

Photo du jeu HeavyRain

Je fais ce choix, conscient qu’il s’agit d’un jeu M pour Mature et d’un jeu se jouant seul (donc, difficilement utilisable dans des activités libres). Pourtant, Heavy Rain (87 sur Metacritics) aide à modifier la vision des jeux dans la société d’une façon efficace et unique.

J’aimerais aussi faire une mention spéciale à Super Scribblenauts : les énigmes de Maxell (pour la nintendo DS), un autre jeu très unique (et exceptionnel) où le joueur doit résoudre des énigmes en écrivant les objets dont il a besoin. Pour passer un mur de glace, vous pouvez écrire « Montgolfière » pour voler par-dessus, « Chalumeau » pour le faire fondre, etc. L’imagination est la seule limite des joueurs! Par contre, la traduction en français du jeu, lancé en automne dernier, n’est pas encore tout à fait réussie, ce qui limite l’intérêt du jeu.