Jeux de société et bibliothèques publiques

Cette semaine, je vous propose un véritable casse-tête : quelle est la place des jeux de société dans les bibliothèques publiques?

Dès l’inauguration des premières bibliothèques canadiennes au début du XVIIIe siècle, les jeux de société ont été présents dans des clubs annexés aux bibliothèques ou en offrant quelques exemplaires de jeux. Ces “collections” misaient surtout sur des jeux abstraits: casse-tête, échec, bridge, Scrabble, etc.

Avançons de 150 ans dans le temps…

«Au début des années 1990, les jeux de société connaissent une révolution…»

Au début des années 1990, les jeux de société connaissent une révolution provenant de l’Allemagne (comme le protestantisme… mais je ne crois pas qu’il y ait un lien). Dorénavant, l’interaction entre les joueurs est fondée sur la compétition indirecte : les joueurs sont en compétition pour des ressources limitées sans pouvoir s’attaquer directement.

Une sorte de jeux solitaire, mais en groupe…

Dans les bibliothèques, les jeux de société ont la vie dure: malmenés depuis longtemps comme un jouet, leur budget est de plus en plus concurrencé par leur petit frère beaucoup plus populaire: les jeux vidéo. En ce moment, la plupart des bibliothèques se questionnent sur l’intégration de collections de jeux vidéo ce qui relègue à l’arrière-plan l’utilisation de la forme plus simplifiée et plus accessible du jeu.

«De nos jours, peu de bibliothèques investissent des sommes importantes dans les jeux de société… »

Certaines en font le prêt, d’autres permettent de les consulter sur place et quelques-unes proposent des clubs de jeux de société en animation. Quoi qu’il en soit, peu de bibliothèques investissent des sommes importantes dans les jeux de société, et souvent, c’est l’argent restant qui sert à remplacer les jeux trop endommagés.

Par contre, les jeunes adultes s’intéressent de plus en plus à ces nouveaux jeux de société… et dans l’espace public, ces nouveaux jeux s’étendent au-delà des boutiques de jeux pour prendre une place de plus en plus importante dans les librairies.

Créer une collection avec un objectif

Si le renouveau des jeux de société s’inscrit parfaitement dans une soirée entre jeunes adultes à la maison autour d’un verre de vin, comment pouvons-nous intégrer cette révolution dans un endroit comme une bibliothèque (ou si vous ne saviez pas, il n’est pas bienvenu de consommer du vin… en tout cas, c’est peut-être bienvenu, mais pas légal).

Tout comme les autres collections en bibliothèques, on doit répondre à des objectifs clairs. Pourquoi et surtout pour qui devrait-on développer une collection de jeux de société dans une bibliothèque?

Pour aider à faire des recommandations, j’ajoute le prix des Trois Lys, le prix québécois qui récompense les meilleurs jeux de l’année, sur mon menu de droite en plus des plus sites plus connus comme Boardgamegeek.

Voici un bref aperçu du type d’expérience que vous pouvez tenter d’insuffler aux joueurs:

Social – Des jeux accessibles à tous

Objectif : Créer de l’interaction entre tous les usagers de la bibliothèque avec un jeu simple et très accessible. Tous peuvent jouer à ces jeux, mais ils sont habituellement joués par les jeunes (6-12 ans). Ce sont des jeux qui durent très peu de temps, avec des règles simples et peu de pièces.

Des recommandations:

Jeux sociaux
Dobble Tsuro Apples to Apples
(en anglais seulement)
Loups-Garou

Mention spéciale aux nommés pour les mauvais jeux sociaux: “Le cercle” et “La classe de 5e“.

Stratégie – Pour les joueurs avisés

Objectif : Attirer une clientèle de joueurs expérimentés dans la bibliothèque, souvent des jeunes adultes (25-35 ans). Des jeux qui sont plus complexes et qui plairont à une clientèle avertie. Ce sont des jeux qui durent entre 60 et 180 minutes, avec des manuels d’instruction d’une vingtaine de pages et des centaines de pièces.

Des recommandations:

Jeux de stratégie
Puerto Rico Agricola Dominion Power Grid

Sur le site web “Boardgamegeek”, les meilleurs jeux toute catégorie sont habituellement des jeux de stratégie.

Traditionnel – Les bons vieux classiques

Objectif: Peut servir de pièces de rechange aux autres jeux et/ou de carburants pour effectuer des jolis feux de maison. Plaire à un public qui connaît déjà les règles d’un jeu et qui désire se retrouver en territoire connu. Ce type de jeu intéressera davantage les adultes (36-60 ans) et les aînés.

Des recommandations:

Jeux traditionnels
Clue Scattergories Scrabble Go

Cette catégorie contient aussi les pires jeux qui existent encore sur le marché dans de multiples versions: Monopoly, Risk et Destin viennent en tête.

Tremplins – Une entrée dans le monde des jeux de stratégie

Objectif : Offrir une porte d’entrée à l’univers des jeux modernes et plus complexes. Ils plairont davantage aux familles, aux adolescents et à des activités intergénérationnelles. C’est souvent les jeux qui prendront la place des jeux traditionnels dans les collections de jeux.

Des recommandations:

Jeux tremplins
Les aventuriers du rails Carcassonne Les colons de catane Blokus

J’ai déjà discuté des jeux tremplins dans un autre article.

Informatif – Pour la mission éducative

Objectif : Aider à donner le goût de la lecture aux plus jeunes et remplir la mission à la fois éducative et ludique des bibliothèques. Moins ludiques que les autres jeux pour les jeunes, ils peuvent être plus facilement intégrés dans des activités scolaires.

Des recommandations:

Je dois admettre que ce n’est pas le domaine que je connais le mieux, j’aimerais entendre votre avis sur ce sujet.

Par contre, je connais bien le jeu Récréation pour avoir rencontré son créateur, Pierre Renaud. Un article dans la Presse paraissait cette semaine pour vanter les mérites de ce jeu.

Les activités de jeux en bibliothèque

Sans vouloir commencer un débat stérile, il faut se questionner sur la notion de document pour mieux comprendre la place des jeux de société dans la bibliothèque. Ce n’est pas pour rien que ces derniers ne sont pas admis au dépôt légal (malgré que ce soit une erreur selon moi). Le problème avec les jeux de société, c’est que plusieurs bibliothécaires les considèrent davantage comme un objet que comme un support.

«Plusieurs bibliothécaires considèrent les jeux de société davantage comme un objet que comme un support»

Et c’est là que se situe le noeud de la guerre: est-ce que les jeux de société sont un objet de plaisir de divertissement un peu à la manière que pourrait l’être un tableau, une télévision, un divan ou un babillard dans une bibliothèque? Les bibliothèques qui offrent des jeux d’échecs ou des casse-têtes ont-elles vraiment une collection de jeux de société ? Est-ce qu’ils peuvent être davantage qu’une plus value pour ceux et celles qui visitent les bibliothèques.

Je ne sais pas si c’est le cas, mais il est difficile d’en croire autrement.

Car, selon moi, il est difficile de justifier le prêt de jeux de société en bibliothèques. La raison est multiple, mais la plus évidente reste la composition des jeux qui possèdent parfois des centaines de pièces. Certaines bibliothèques demandent à des aides-bibliothécaires de faire le décompte au retour des usagers: un travail lourd et coûteux. D’autres outrepassent cette règle lors du retour, mais il faut savoir que pour un jeu de stratégie, une seule carte perdue et le jeu n’a plus du tout la même valeur.

Pour ce qui est de la consultation sur place, il est difficile d’avoir l’espace pour pouvoir y jouer. Si c’est le cas, les gens qui voudront y jouer auront besoin d’employés de la bibliothèque qui connaissent les règles. Il est aussi possible de laisser les joueurs lirent eux-même les règles, mais pour des jeux moindrement complexes, c’est souvent une ou deux heures de lecture…

Pas si plaisant avant de commencer une partie…

«Est-ce qu’il ne serait pas plus simple d’avoir seulement des jeux de société en animation comme dans des clubs de jeux de société?»

Est-ce qu’il ne serait pas plus simple d’avoir seulement des jeux de société en animation comme dans des clubs de jeux de société? Ces projets commencent à faire leur preuve dans quelques bibliothèques montréalaises et surtout à la Récréation.

Une autre possibilité dont je n’ai pas beaucoup entendu parler serait d’effectuer des partenariats avec des magasins de jeux de la région pour offrir de la place pour les jeux et les tournois.

Alors, quelle est la place des jeux de société dans les bibliothèques?

Le café "Snakes and Lattes" à Toronto

Thierry

P.S.: Me rappeler que faire des tableaux pleins d’images, c’est beau sur papier, mais sur WordPress, c’est long.