Les Trois Lys 2012: Les nominés

Bonjour,

Cette année, j’ai été invité à faire partie du jury des Trois Lys, le prix récompensant les meilleurs jeux de société disponibles au Québec durant le prix. Ce prix est un excellent symbole de la maturité qu’est en train d’acquérir l’industrie du jeu de société. Il valide le rôle d’auteur de jeux de société tout en structurant la critique québécoise des jeux. Le prix gagne aussi en expérience, lui qui en est rendu à sa 3e édition.

Les Trois Lys

Les prix des Trois Lys se divisent en trois catégories: enfant, grand public et passionné. Quoiqu’il est parfois difficile de bien classer les jeux avec cette division, il s’agit d’une séparation intéressante définie selon l’accessibilité du jeu. Notons aussi que les jeux de société nominés aux Trois Lys sont ceux qui ont été disponibles, pour la première fois et non réédité, au Québec et en langue française. Il arrive donc, et c’est une particularité des Trois Lys, de mettre en nomination des jeux créés durant l’année, mais aussi des jeux qui ont apparu dans leur langue originale il y a de cela plusieurs année et qui viennent d’être traduits. Ce qui rends le travail assez exhaustif: il y avait plus de 110 jeux en nominations cette année que les jurys ont du testé, retesté et reretesté.

Je suis donc fier de vous présenter la liste des nominés 2012 des Trois Lys. J’ai invité trois experts du domaine pour analyser cette sélection et nous donner leur avis. Je vous donne rendez-vous, le 29 octobre prochain, où Normand D’Amour viendra révéler les gagnants de cette année.

Élodie Gagné Claude Ayerdi-Martin Vicky Gagnon-Moutzouris
Enfants
La course des étoiles
La cuisine des magiciens
Pirates
Pousse-monstres
Viva topo
Grand Public
Et Toque!
Kamisado  
Les mots à la bouche
Pix  
Takenoko
Passionné
Eclipse  
Goa
Kingdom Builder  
Sherlock Holmes – Détective Conseil
Trajan

: Coup de coeur || : Prédictions

Élodie Gagné

De mon côté, pour ce qui est de la catégorie Grand public mon coup de cœur et prédiction de l’année revient à Et Toque! Un jeu qui rappelle Dixit par son appel à la créativité, mais dans une thématique resserrée et distinctive : la gastronomie. J’aime ce jeu dans tous ses détails : les ingrédients inscrits sur l’ardoise, l’utilisation du marqueur, la variété des scénarios et le vote secret avec pastilles de couleur. J’ai pu y jouer dans plusieurs contextes : en famille, entre amis, avec des enfants, même à deux et chaque fois, le jeu suscite l’enthousiasme et surtout, est facilement assimilé par les joueurs moins aguerris. Son défaut serait peut-être d’être un peu franchouillard, mais pourquoi ne pas en faire une adaptation québécoise en ajoutant quelques références dans les menus et ingrédients proposés?

Un autre jeu qui se distingue dans les finalistes: Pix, dont j’apprécie notamment la présentation, le style, mais entendons-nous : pour ce qui est de l’originalité et de l’innovation… le jeu se limite à un Fais-moi dessin version branché!

Autre chouette jeu qui a été retenu par les Trois Lys : Takenoko. Pour moi, sa grande qualité est que sa thématique, en plus d’être originale, est bien ancrée avec la mécanique du jeu. Le matériel est aussi très invitant. Par contre, assurez-vous que tous partent de la même base pour les règles du jeu, car le livret d’explications laisse place à plusieurs interprétations. Dommage, car il se présente sous une forme bien rafraîchissante : Une BD! Pour ce qui est de Kamisado, autre finaliste des Trois Lys, je ne comprends tout simplement pas comment il a pu se rendre à ce stade. Un jeu de damier avec une esthétique douteuse ? Soupir… Tant qu’à déplacer des pièces, Chicane dans ma cabane est autrement plus amusant et attrayant pour cette clientèle Grand public. Autres jeux, cette fois dans la catégorie Passionné qui aurait dû passer la barre selon moi : Egizia, Québec, pour sa mécanique innovante et Ora et Labora. Heureusement, Kingdom Builder se trouve parmi les finalistes. Il s’agit d’ailleurs de mon coup de cœur dans la catégorie Passionné, mais ma prédiction elle, va à Eclipse, à mon grand désarroi. Un autre jeu de conquête et de combat dans un univers de science-fiction (quand ce n’est pas médiéval) pour rejoindre une clientèle bien ciblée, mais qui demeure bien trop stéréotypée…

Claude Ayerdi-Martin

La catégorie Lys passionné regroupe plusieurs jeux intéressants, mais aussi très différents les uns des autres. Être jurée, j’aurais eu de la difficulté à les départager!

Un de mes préférés parmi les finalistes est Kingdom Builder. Ma première partie a été tout à fait chaotique (car aucun des 4 joueurs n’avaient une idée de la stratégie), mais les suivantes se sont avérées particulièrement intéressantes. Je crois toutefois qu’il ne gagnera pas, car il est trop « grand public » face à ses concurrents.

Sherlock, quant à lui, est un étrange jeu que je considère presque être un «livre dont vous êtes le héro». J’aurais presque envie de jouer toute seule (ce qui finalement n’est pas un point positif pour un jeu de société à mon avis).

Je prédis qu’Éclipse sera le gagnant « passionné » Ce n’est pas un jeu pour lequel j’ai eu un coup de cœur, mais je lui reconnais plusieurs qualités (fortes interactions avec les autres joueurs, rejouabilité, superbe utilisation du principe du « blueprint », qualité de l’illustration, etc.). Par contre, je le trouve péniblement long, car répétitif (personne n’est d’accord avec moi, c’est probablement parce que je joue tout croche).

La catégorie Grand public regroupe 3 jeux que j’ai beaucoup aimés cette année : Et toque!, Pix et Kamisado. Et toque! me fait beaucoup penser à Dixit et c’est très positif! La thématique et le fait de pouvoir jouer à plusieurs sont ses plus grandes qualités. Par contre, le matériel se détériore vite en plus de ne pas convenir aux personnes qui ont une vue moyenne. Pix a renouvelé le traditionnel « fais-moi un dessin » de brillante façon. En plus de faire vibrer ma fibre geek, il impressionne par son matériel simple et de qualité.

Kamisado est un des rares jeux abstraits qui m’a autant plu à la première partie. La rapidité, la facilité d’apprentissage des règles et la grande stratégie m’ont convaincue rapidement.

Finalement, j’ai de la difficulté à faire une prédiction pour cette catégorie, mais je pense que Pix et Et Toque! ont beaucoup de chances.

Vicky Gagnon-Moutzouris

Ce moment de l’année est toujours intéressant puisqu’on y dévoile les tant entendus finalistes des Trois Lys. Rappelons que ce prix récompense notamment les jeux disponibles sur le marché québécois, en français, pour l’année courante. Les joueurs plus aguerris se demanderont donc pourquoi les populaires Descendance et Last Will ne sont pas dans les finalistes, et bien c’est justement qu’ils ne cadrent pas dans la politique éditoriale du prix, car ils n’étaient pas disponibles en français au moment de la sélection. Ceci explique cela, c’est aussi pour cette raison qu’on retrouve le « très vieux » Goa dans la liste des finalistes Passionné et le réédité Sherlock Holmes.

Je ne m’attarderai pas à commenter les finalistes pour enfant puisque je n’ai joué qu’à La course des étoiles, un jeu très intéressant par ailleurs. Dans la sélection des jeux Grand public j’ai eu un coup de cœur pour Et Toque! qui fait fureur chaque fois qu’on le sort, et ce, même auprès des gens n’ayant pas une très grande culture culinaire. J’ai aussi un faible pour Pix. Par contre, je le trouve peut-être un peu trop générationnel. Lorsque j’y joue avec des gens entre 25-40 ans le jeu lève vraiment, mais si je le présente à certaines personnes de mon entourage un peu plus âgées, l’intérêt tombe vite et on me demande « mais c’est quoi un pixel, c’est quoi le rapport » ;)

J’ai lu plusieurs commentaires et critiques sur le choix de placer Kingdom Builder dans les finalistes des Trois lys passionné alors qu’ailleurs dans le monde on semble plus le considérer comme un prétendant à un prix Grand public. Je peux comprendre ces critiques, car si on regarde bien la liste des finalistes du prix Grand public, on parle davantage d’une catégorie « Famille », exception peut-être de Takenoko. Selon moi, Kingdom Builder a sa place dans la catégorie Passionné et il pourrait l’avoir aussi dans la catégorie précédente. En fait, c’est un peu un entre-deux, au même titre qu’un jeu comme Carcassonne qu’on pourrait plutôt qualifier de grand public, mais qui détonerait avec le type de jeu plus familial sélectionné par les jurys.  Il y a donc une zone grise qui fait qu’un jeu tel que Kingdom Builder tombe entre deux chaises, car il n’est pas du tout dans la même catégorie que  Et Toque! et vraiment pas du même niveau de complexité qu’un Éclipse ou un Trajan. À la limite, il aurait pu concourir avec Takenoko, quoique le visuel et le matériel de ce dernier sont justement plus « famille » que Kingdom Builder. Bref, disons que c’est plus une question métaphysique qu’une remise en cause ;)

Arrivons-en justement au sujet qui nous intéresse plus particulièrement, le prix Passionné. Malgré que j’adore ce jeu, j’ai été surprise d’y retrouver Sherlock Holmes une réédition d’un jeu datant de ma naissance. Par contre, après quelques discussions, il appert que le jeu n’ayant jamais été édité en français au Québec, il mérite donc tout à fait sa place dans les nominés. Par contre, encore une fois, cela fait quelque peu « décalage », car on peut s’attendre pour le prix passionné que, justement, les passionnés aient déjà joué à ce jeu par le passé et trouve sa présence un peu anachronique. Par contre, ma plus grande surprise fut la présence de Goa, vraiment qui s’attendait à voir ce jeu ressortir du lot pour se frayer une place en finale? Ce fut donc une surprise de taille, car comme je l’ai mentionné plus haut on peut s’attendre à ce que bien des passionnés connaissent déjà bien ce jeu de 2006.

À mes yeux, les meilleurs compétiteurs pour cette section sont donc Éclipses et Trajan, deux excellents jeux de la cuvée 2012… qui ont tous deux des boites au visuel un peu sombre et noir (avouez que ça ne peut pas être qu’une coïncidence!). J’ai notamment un faible pour le premier qui, malgré sa thématique qui pourrait sembler un peu lourde, est simple, fluide et passionnant pour ce genre de jeu de conquête spatiale. De l’autre côté Trajan de Stefan Feld propose des mécaniques intéressantes qui apportent un sentiment de tension qui ravira les joueurs admirateurs des jeux de placement d’ouvriers. Évidemment, on ne peut finalement passer sous le silence l’absence un peu décevante du jeu Québec dans la liste des finalistes, un jeu québécois avec des mécaniques originales. Peut-être que la faiblesse de certains éléments graphiques ou la difficulté de saisir la thématique (construction de la ville de Québec) ont pesé dans la balance. Quoique… Trajan propose du matériel un peu terne et une thématique un peu absente aussi. J’imagine que les débats autour de la table furent très relevés à ce sujet! Sommes toutes et malgré quelque questionnement les choix sont très intéressants et soulèvent des discussions passionnantes.

Et vous, quels sont vos prédictions et vos coups de coeur 2012?